Face à l’indépendantisme catalan, l’extrême-droite espagnole y va Franco

Électoralement mar­gi­nale, l’extrême-droite espa­gnole s’est fait remar­quer au cours des mani­fes­ta­tions de l’automne 2017 en Catalogne. Elle ne reven­dique pas direc­te­ment son atta­che­ment au fran­quisme, mais la droite extrême – pilier de la lutte contre l’indépendance cata­lane – conserve les valeurs de l’époque.

Tabarnia, la “blague sérieuse” des unionistes

Pour la pre­mière fois, des unio­nistes cata­lans ont déci­dé de répondre par l’humour aux indé­pen­dan­tistes. Leur arme ? Tabarnia, une vaste plai­san­te­rie, reven­di­quant une par­tie de la Catalogne pour moquer les reven­di­ca­tions sépa­ra­tistes.

Catalogne : les médias en première ligne face à la crise

En Catalogne, les médias sont à l’image de la socié­té cata­lane : pola­ri­sés et divi­sés. Journalistes et rédac­tions sont au coeur des ten­sions entre indé­pen­dan­tistes et unio­nistes. Les pres­sions éco­no­miques sur les rédac­tions et les cas d’intimidation des jour­na­listes mal­mènent leur objec­ti­vi­té et la dif­fu­sion d’informations équi­li­brées.

Vila‐roja, rebelle espagnole en fief catalan

A Vila‐roja, petit quar­tier de l’est de Gérone, la popu­la­tion a déci­dé de se reven­di­quer ter­ri­toire espa­gnol, suite à la décla­ra­tion d’indépendance de la Catalogne du 27 octobre 2017. Une manière pour les habi­tants de faire res­pec­ter leur iden­ti­té espa­gnole dans l’une des villes les plus indé­pen­dan­tistes de la région.

Comment le gouvernement catalan marginalise l’usage de l’espagnol

Depuis 2005, il est pos­sible de rece­voir une amende pour avoir refu­sé de par­ler cata­lan en Catalogne. Dénonciations ano­nymes, pres­sions poli­tiques, la Généralitat semble avoir pris toutes les dis­po­si­tions néces­saires pour faire recu­ler l’usage de l’espagnol dans la région.

Pêcheurs catalans contre Madrid, l’histoire d’un « Gambasgate »

À 100 km au sud de la fron­tière fran­çaise, dans le port de la petite ville côtière de Palamós, les vel­léi­tés indé­pen­dan­tistes ont aus­si gagné les pêcheurs de gam­bas. Ils espèrent pro­fi­ter des ten­sions poli­tiques que connaît la Catalogne pour prendre la main sur leur acti­vi­té.

Miquel Sellarès, le premier policier de Barcelone

Indépendantiste et cata­la­niste, le fon­da­teur des Mossos modernes, la police cata­lane post‐Franco, est un Barcelonais pur‐sang qui vibre au son de l’hymne cata­lan depuis son plus jeune âge. Rencontre avec Miquel Sellarès.

Les martyrs catalans font de la résistance

De la fête natio­nale aux héros de la résis­tance anti‐franquiste, les sym­boles de la mémoire col­lec­tive cata­lane s’apparentent à ceux d’un peuple mar­tyr. Ils sont exploi­tés aujourd’hui par les indé­pen­dan­tistes pour entre­te­nir une forme de vic­ti­mi­sa­tion, nour­rie des sou­ve­nirs contem­po­rains du fran­quisme.

L’Esquirol, village le plus indépendantiste de Catalogne

À 90 kilo­mètres au nord de Barcelone, se trouve le bas­tion de l’indépendantisme cata­lan : L’Esquirol. Alors que la région est en pleine crise poli­tique, les 2 200 habi­tants de cette com­mune se battent pour pro­té­ger leur cata­la­ni­té.

Llívia, l’indépendantisme catalan au coeur des montagnes françaises

Cernés par les Pyrénées orien­tales (66), et rat­ta­chés à leur pays par une route inter­na­tio­nale, les quelque 1 400 habi­tants de l’enclave de Llivià vivent au
car­re­four entre la France et l’Espagne. Au coeur des mon­tagnes fran­çaises, les nom­breux indé­pen­dan­tistes de la ville vivent la crise avec pas­sion.

À Salou, les incertitudes sur le tourisme en Catalogne

Les tou­ristes boudent la Catalogne depuis le réfé­ren­dum sur l’indépendance. La sta­tion bal­néaire de Salou, sur la Costa Daurada, est la deuxième des­ti­na­tion de la région, der­rière Barcelone. L’hiver est maus­sade et l’été s’annonce incer­tain.