Tabarnia, la “blague sérieuse” des unionistes

Pour la pre­mière fois, des unio­nistes cata­lans ont déci­dé de répondre par l’humour aux indé­pen­dan­tistes. Leur arme ? Tabarnia, une vaste plai­san­te­rie, reven­di­quant une par­tie de la Catalogne pour moquer les reven­di­ca­tions sépa­ra­tistes.

Val d’Aran : unionisme oppressant, indépendantisme oppressé

Dans les Pyrénées cata­lanes, le Val d’Aran est une val­lée occi­tane à plus de quatre heures de route de Barcelone. Là-bas, la crise cata­lane frappe en retard et l’indépendantisme émerge timi­de­ment, dans l’ombre oppres­sante d’un espa­gno­lisme majo­ri­taire. 

Vila-roja, rebelle espagnole en fief catalan

A Vila-roja, petit quar­tier de l’est de Gérone, la popu­la­tion a déci­dé de se reven­di­quer ter­ri­toire espa­gnol, suite à la décla­ra­tion d’indépendance de la Catalogne du 27 octobre 2017. Une manière pour les habi­tants de faire res­pec­ter leur iden­ti­té espa­gnole dans l’une des villes les plus indé­pen­dan­tistes de la région.

La ceinture rouge de Barcelone : un cran à droite

Peuplée par l’émigration inté­rieure, la péri­phé­rie de Barcelone est
majo­ri­tai­re­ment oppo­sée à l’indépendance de la Catalogne. Cette zone, appe­lée
his­to­ri­que­ment “la cein­ture rouge” pour ses choix élec­to­raux mar­qués à gauche,
se tourne désor­mais vers la droite pour résis­ter aux indé­pen­dan­tistes.

Ciudadanos, la Catalogne comme tremplin

Le 21 décembre der­nier, Ciudadanos, par­ti de centre-droit, arri­vait en tête aux élec­tions au Parlement de Catalogne. Un résul­tat remar­quable pour ce par­ti for­mé onze ans plus tôt à Barcelone. Mais pas un abou­tis­se­ment.