Face à l’indépendantisme catalan, l’extrême-droite espagnole y va Franco

Électoralement mar­gi­nale, l’extrême-droite espa­gnole s’est fait remar­quer au cours des mani­fes­ta­tions de l’automne 2017 en Catalogne. Elle ne reven­dique pas direc­te­ment son atta­che­ment au fran­quisme, mais la droite extrême – pilier de la lutte contre l’indépendance cata­lane – conserve les valeurs de l’époque.

Générations Catalogne. Quand la lutte se transmet en famille

En Catalogne, cannes, bérets et pous­settes se côtoient dans les mani­fes­ta­tions pour l’indépendance. Là où les jeunes s’inspirent du pas­sé poli­tique de leurs aïeuls, les anciens s’engagent grâce à la verve de leurs des­cen­dants. Portrait de ces familles au sang jaune.

L’histoire à l’école catalane : l’opinion est dans la leçon

En Catalogne, des pro­fes­seurs d’histoire sont accu­sés par des asso­cia­tions et des his­to­riens « d’endoctriner » leurs élèves. Face à ces cri­tiques, ils se défendent et vantent un modèle basé sur la liber­té d’opinion.

Terra Lliure, le groupe armé qui a permis l’explosion de l’indépendantisme catalan

Pendant deux décen­nies, l’organisation ter­ro­riste Terra Lliure a oeu­vré dans la clan­des­ti­ni­té pour faire chan­ger les men­ta­li­tés sur l’indépendantisme en Catalogne. Car dans les années 1980, la majo­ri­té des Catalans sou­hai­taient encore res­ter Espagnols, et les mili­tants sépa­ra­tistes étaient mar­gi­na­li­sés.

Barcelone à l’assaut des crimes homophobes de Franco

La ville de Barcelone pré­pare une plainte pour dénon­cer les “crimes contre l’humanité” du régime de Franco. Dans le viseur de la maire : les exac­tions com­mises contre les homo­sexuels par les auto­ri­tés fran­quistes. Quarante-deux ans après la mort du dic­ta­teur, le sujet ne fait pas consen­sus au sein de la classe poli­tique cata­lane en rai­son du pacte d’oubli et des lois d’amnistie.

Sardane, danser son identité

La sar­dane est une danse tra­di­tion­nelle cata­lane. Pratiquée depuis plus d’un siècle, elle a long­temps été un vec­teur de convic­tions indé­pen­dan­tistes. Tandis que le débat sur la sou­ve­rai­ne­té de la région bat son plein, elle n’est plus un outil de contes­ta­tion mais demeure un mar­queur iden­ti­taire.

La Catalogne déjà indépendante… dans son musée d’histoire

Au Musée d’histoire de la Catalogne, à Barcelone, la com­mu­nau­té auto­nome est pré­sen­tée comme une nation et même un Etat à part entière. Loin d’être ano­dine, cette ambi­guï­té séman­tique est direc­te­ment liée aux reven­di­ca­tions indé­pen­dan­tistes.

Les martyrs catalans font de la résistance

De la fête natio­nale aux héros de la résis­tance anti-franquiste, les sym­boles de la mémoire col­lec­tive cata­lane s’apparentent à ceux d’un peuple mar­tyr. Ils sont exploi­tés aujourd’hui par les indé­pen­dan­tistes pour entre­te­nir une forme de vic­ti­mi­sa­tion, nour­rie des sou­ve­nirs contem­po­rains du fran­quisme.