Autour d’Ada Colau, une majorité divisée

Sur la ques­tion de l’indépendance, la maire de Barcelone s’est tou­jours mon­trée pru­dente, cri­ti­quée de toutes parts. Mais pour les membres de sa majo­ri­té, qui regroupe des “pro” et des “anti”, Ada Colau joue son rôle de média­trice.

Associations catalanes : forger un peuple

La socié­té cata­lane est mar­quée par son très puis­sant tis­su asso­cia­tif. Lieux de trans­mis­sion d’identité, ces orga­ni­sa­tions citoyennes deviennent une force de mobi­li­sa­tion essen­tielle au mou­ve­ment indé­pen­dan­tiste.

Terra Lliure, le groupe armé qui a permis l’explosion de l’indépendantisme catalan

Pendant deux décen­nies, l’organisation ter­ro­riste Terra Lliure a oeu­vré dans la clan­des­ti­ni­té pour faire chan­ger les men­ta­li­tés sur l’indépendantisme en Catalogne. Car dans les années 1980, la majo­ri­té des Catalans sou­hai­taient encore res­ter Espagnols, et les mili­tants sépa­ra­tistes étaient mar­gi­na­li­sés.

Immigrés : les indépendantistes catalans à la recherche de nouveaux alliés

Avec un mil­lion et demi d’habitants nés hors d’Espagne sur un total de sept mil­lions, la Catalogne est un car­re­four migra­toire en Europe. Une popu­la­tion que les indé­pen­dan­tistes tentent de séduire à coups de dis­cours pro‐diversité et de pro­messes d’obtention de la natio­na­li­té cata­lane.

En Catalogne, la lutte armée n’a pas trouvé ses héritiers

En Catalogne, la ten­sion ne cesse de mon­ter entre les indé­pen­dan­tistes et le pou­voir de Madrid. Les vété­rans de la lutte armée observent le rap­port de force mais n’ont pas pré­pa­ré de relève après avoir enter­ré les armes il y a deux décen­nies.

Sardane, danser son identité

La sar­dane est une danse tra­di­tion­nelle cata­lane. Pratiquée depuis plus d’un siècle, elle a long­temps été un vec­teur de convic­tions indé­pen­dan­tistes. Tandis que le débat sur la sou­ve­rai­ne­té de la région bat son plein, elle n’est plus un outil de contes­ta­tion mais demeure un mar­queur iden­ti­taire.

Carles Puigdemont : le journalisme au cœur, la politique dans l’âme

Avant de se lan­cer en poli­tique et de deve­nir le pré­sident de la Généralité de Catalogne, Carles Puigdemont était jour­na­liste. Ses deux car­rières ont été influen­cées par un même désir : défendre la nation cata­lane et encou­ra­ger son indé­pen­dance.  

Ciudadanos, la Catalogne comme tremplin

Le 21 décembre der­nier, Ciudadanos, par­ti de centre‐droit, arri­vait en tête aux élec­tions au Parlement de Catalogne. Un résul­tat remar­quable pour ce par­ti for­mé onze ans plus tôt à Barcelone. Mais pas un abou­tis­se­ment.