Face à l’indépendantisme catalan, l’extrême-droite espagnole y va Franco

Électoralement mar­gi­nale, l’extrême-droite espa­gnole s’est fait remar­quer au cours des mani­fes­ta­tions de l’automne 2017 en Catalogne. Elle ne reven­dique pas direc­te­ment son atta­che­ment au fran­quisme, mais la droite extrême – pilier de la lutte contre l’indépendance cata­lane – conserve les valeurs de l’époque.

Associations catalanes : forger un peuple

La socié­té cata­lane est mar­quée par son très puis­sant tis­su asso­cia­tif. Lieux de trans­mis­sion d’identité, ces orga­ni­sa­tions citoyennes deviennent une force de mobi­li­sa­tion essen­tielle au mou­ve­ment indé­pen­dan­tiste.

Tabarnia, la “blague sérieuse” des unionistes

Pour la pre­mière fois, des unio­nistes cata­lans ont déci­dé de répondre par l’humour aux indé­pen­dan­tistes. Leur arme ? Tabarnia, une vaste plai­san­te­rie, reven­di­quant une par­tie de la Catalogne pour moquer les reven­di­ca­tions sépa­ra­tistes.

Terra Lliure, le groupe armé qui a permis l’explosion de l’indépendantisme catalan

Pendant deux décen­nies, l’organisation ter­ro­riste Terra Lliure a oeu­vré dans la clan­des­ti­ni­té pour faire chan­ger les men­ta­li­tés sur l’indépendantisme en Catalogne. Car dans les années 1980, la majo­ri­té des Catalans sou­hai­taient encore res­ter Espagnols, et les mili­tants sépa­ra­tistes étaient mar­gi­na­li­sés.

Catalogne : les médias en première ligne face à la crise

En Catalogne, les médias sont à l’image de la socié­té cata­lane : pola­ri­sés et divi­sés. Journalistes et rédac­tions sont au coeur des ten­sions entre indé­pen­dan­tistes et unio­nistes. Les pres­sions éco­no­miques sur les rédac­tions et les cas d’intimidation des jour­na­listes mal­mènent leur objec­ti­vi­té et la dif­fu­sion d’informations équi­li­brées.

À Majorque : jeunesse et charmante radicalité catalane

Angie, 20 ans, est la porte‐parole du groupe cata­lan et indé­pen­dan­tiste Arran, expor­té à Palma de Majorque. Les îles Baléares sont de proches cou­sines de Barcelone. Elles par­tagent une culture, une langue et même cette orga­ni­sa­tion radi­cale et juvé­nile.

Les associations indépendantistes à bout de nerfs

Violences poli­cières, arres­ta­tions, refus de dia­lo­guer… Les asso­cia­tions indé­pen­dan­tistes cata­lanes ne cessent de dénon­cer la « répres­sion »  de Madrid. Entre abat­te­ment et révolte, le monde asso­cia­tif tente de pour­suivre sa bataille.

Inés Arrimadas, star des anti‐indépendantistes

Jeune, par­faite com­mu­ni­cante, extrê­me­ment cli­vante, Inés Arrimadas vise sur­tout le pou­voir espa­gnol. La lea­der d’opposition au Parlement cata­lan est l’archétype même de son par­ti.

Comment le gouvernement catalan marginalise l’usage de l’espagnol

Depuis 2005, il est pos­sible de rece­voir une amende pour avoir refu­sé de par­ler cata­lan en Catalogne. Dénonciations ano­nymes, pres­sions poli­tiques, la Généralitat semble avoir pris toutes les dis­po­si­tions néces­saires pour faire recu­ler l’usage de l’espagnol dans la région.

La Catalogne du Nord, perdue entre Paris et Barcelone

Alors que la volon­té d’indépendance cata­lane est média­ti­sée dans
le monde entier, la Catalogne fran­çaise vit la crise
par pro­cu­ra­tion. Ses habi­tants reven­diquent leur iden­ti­té régio­nale,
même si elle se limite sou­vent à une valeur sym­bo­lique.

Ciudadanos, la Catalogne comme tremplin

Le 21 décembre der­nier, Ciudadanos, par­ti de centre‐droit, arri­vait en tête aux élec­tions au Parlement de Catalogne. Un résul­tat remar­quable pour ce par­ti for­mé onze ans plus tôt à Barcelone. Mais pas un abou­tis­se­ment.