Les avocats catalans à l’assaut des failles du droit espagnol

Les avo­cats indé­pen­dan­tistes pro­fitent de la confu­sion pro­vo­quée par le réfé­ren­dum d’autodétermination pour mettre en cause la légi­ti­mi­té de la jus­tice espa­gnole. Entre mili­tants pour­sui­vis pour des motifs contes­tés et images de vio­lences poli­cières multi‐diffusées, tout le sys­tème judi­ciaire espa­gnol est per­tur­bé par la crise.

Autour d’Ada Colau, une majorité divisée

Sur la ques­tion de l’indépendance, la maire de Barcelone s’est tou­jours mon­trée pru­dente, cri­ti­quée de toutes parts. Mais pour les membres de sa majo­ri­té, qui regroupe des “pro” et des “anti”, Ada Colau joue son rôle de média­trice.

Face à l’indépendantisme catalan, l’extrême-droite espagnole y va Franco

Électoralement mar­gi­nale, l’extrême-droite espa­gnole s’est fait remar­quer au cours des mani­fes­ta­tions de l’automne 2017 en Catalogne. Elle ne reven­dique pas direc­te­ment son atta­che­ment au fran­quisme, mais la droite extrême – pilier de la lutte contre l’indépendance cata­lane – conserve les valeurs de l’époque.

Littérature catalane : une constellation en quête d’existence

Foisonnante, mili­tant dans sa majo­ri­té pour l’indépendantisme et dotée de ses propres ins­ti­tu­tions, la lit­té­ra­ture cata­lane se veut le fer de lance de l’identité. De quoi pal­lier le manque de repré­sen­ta­tion natio­nale qu’elle dénonce.

L’Église catalane face au schisme indépendantiste

La ques­tion de l’indépendance de la Catalogne divise pro­fon­dé­ment l’Église dans la région. Entre de nom­breux prêtres, par­ti­sans d’une République cata­lane, et l’épiscopat qui défend une Espagne uni­fiée, il semble aujourd’hui dif­fi­cile de récon­ci­lier les deux bords. Societat est par­ti à la ren­contre des acteurs de cette crise.

Associations catalanes : forger un peuple

La socié­té cata­lane est mar­quée par son très puis­sant tis­su asso­cia­tif. Lieux de trans­mis­sion d’identité, ces orga­ni­sa­tions citoyennes deviennent une force de mobi­li­sa­tion essen­tielle au mou­ve­ment indé­pen­dan­tiste.

Générations Catalogne. Quand la lutte se transmet en famille

En Catalogne, cannes, bérets et pous­settes se côtoient dans les mani­fes­ta­tions pour l’indépendance. Là où les jeunes s’inspirent du pas­sé poli­tique de leurs aïeuls, les anciens s’engagent grâce à la verve de leurs des­cen­dants. Portrait de ces familles au sang jaune.

Tabarnia, la “blague sérieuse” des unionistes

Pour la pre­mière fois, des unio­nistes cata­lans ont déci­dé de répondre par l’humour aux indé­pen­dan­tistes. Leur arme ? Tabarnia, une vaste plai­san­te­rie, reven­di­quant une par­tie de la Catalogne pour moquer les reven­di­ca­tions sépa­ra­tistes.

Volonté souverainiste : Majorque dans les pas de la Catalogne

Sur l’île de Majorque dans les Baléares, l’influence cata­lane sème la ziza­nie. Un par­ti poli­tique major­quin a pro­po­sé de suivre l’exemple de la Catalogne après son réfé­ren­dum sur l’indépendance. L’île est désor­mais divi­sée entre la mino­ri­té pro‐indépendantistes et les sou­tiens au gou­ver­ne­ment cen­tral.

Catalogne : les médias en première ligne face à la crise

En Catalogne, les médias sont à l’image de la socié­té cata­lane : pola­ri­sés et divi­sés. Journalistes et rédac­tions sont au coeur des ten­sions entre indé­pen­dan­tistes et unio­nistes. Les pres­sions éco­no­miques sur les rédac­tions et les cas d’intimidation des jour­na­listes mal­mènent leur objec­ti­vi­té et la dif­fu­sion d’informations équi­li­brées.

Catalogne : une crise, deux langues pour l’alimenter

En Catalogne, le cata­lan et le cas­tillan sont les deux langues offi­cielles et uti­li­sées dans la vie sociale. Mais le bilin­guisme est mal­me­né par les ten­sions qui tra­versent la socié­té depuis le réfé­ren­dum sur l’indépendance de la région. Plongée dans une famille bilingue, pour qui des situa­tions jusqu’ici banales deviennent plus déli­cates.

La Catalogne fracturée par ses polices

Mossos, Guardia civil, etc. : deux types de police coha­bitent en Catalogne, l’une répon­dant au pou­voir régio­nal de Barcelone, l’autre au pou­voir cen­tral de Madrid. Et cela divise la socié­té cata­lane. Pour les unio­nistes, les Mossos sont le bras armé de l’indépendantisme cata­lan, tan­dis que les indé­pen­dan­tistes dénoncent les vio­lences de la police de Madrid.