Gérone : le laboratoire politique de Carles Puigdemont

Avant de deve­nir pré­sident de la Generalitat cata­lane, Carles Puigdemont a été maire de Gérone de 2011 à 2016. Une ville acquise à l’indépendantisme dans laquelle il a tes­té ses idées poli­tiques.

Val d’Aran : unionisme oppressant, indépendantisme oppressé

Dans les Pyrénées cata­lanes, le Val d’Aran est une val­lée occi­tane à plus de quatre heures de route de Barcelone. Là‐bas, la crise cata­lane frappe en retard et l’indépendantisme émerge timi­de­ment, dans l’ombre oppres­sante d’un espa­gno­lisme majo­ri­taire. 

Le « champagne » catalan pétille malgré la crise

Dans la val­lée du Penedès, à une heure de Barcelone, les petits pro­duc­teurs de cava, le « cham­pagne » cata­lan, ne sont pas inquiets pour l’avenir. Indépendance ou non, ils conti­nue­ront d’écouler leurs bulles à l’international. L’instabilité poli­tique en Catalogne inquiète néan­moins les deux colosses du mar­ché.

Vila‐roja, rebelle espagnole en fief catalan

A Vila‐roja, petit quar­tier de l’est de Gérone, la popu­la­tion a déci­dé de se reven­di­quer ter­ri­toire espa­gnol, suite à la décla­ra­tion d’indépendance de la Catalogne du 27 octobre 2017. Une manière pour les habi­tants de faire res­pec­ter leur iden­ti­té espa­gnole dans l’une des villes les plus indé­pen­dan­tistes de la région.

Carles Puigdemont : le journalisme au cœur, la politique dans l’âme

Avant de se lan­cer en poli­tique et de deve­nir le pré­sident de la Généralité de Catalogne, Carles Puigdemont était jour­na­liste. Ses deux car­rières ont été influen­cées par un même désir : défendre la nation cata­lane et encou­ra­ger son indé­pen­dance.