Les vilains petits supporters barcelonais

Rivaux sur le ter­rain, le FC Barcelone et l’Espanyol véhi­culent des sen­si­bi­li­tés poli­tiques dif­fé­rentes. Quand le pre­mier sou­tient la cause indé­pen­dan­tiste, son voi­sin pré­fère res­ter neutre. Mais des sup­por­ters des deux camps ont des cas de conscience.

Inés Arrimadas, star des anti‐indépendantistes

Jeune, par­faite com­mu­ni­cante, extrê­me­ment cli­vante, Inés Arrimadas vise sur­tout le pou­voir espa­gnol. La lea­der d’opposition au Parlement cata­lan est l’archétype même de son par­ti.

La ceinture rouge de Barcelone : un cran à droite

Peuplée par l’émigration inté­rieure, la péri­phé­rie de Barcelone est
majo­ri­tai­re­ment oppo­sée à l’indépendance de la Catalogne. Cette zone, appe­lée
his­to­ri­que­ment “la cein­ture rouge” pour ses choix élec­to­raux mar­qués à gauche,
se tourne désor­mais vers la droite pour résis­ter aux indé­pen­dan­tistes.