Barcelone à l’assaut des crimes homophobes de Franco

La ville de Barcelone pré­pare une plainte pour dénon­cer les “crimes contre l’humanité” du régime de Franco. Dans le viseur de la maire : les exac­tions com­mises contre les homo­sexuels par les auto­ri­tés fran­quistes. Quarante‐deux ans après la mort du dic­ta­teur, le sujet ne fait pas consen­sus au sein de la classe poli­tique cata­lane en rai­son du pacte d’oubli et des lois d’amnistie.

Les martyrs catalans font de la résistance

De la fête natio­nale aux héros de la résis­tance anti‐franquiste, les sym­boles de la mémoire col­lec­tive cata­lane s’apparentent à ceux d’un peuple mar­tyr. Ils sont exploi­tés aujourd’hui par les indé­pen­dan­tistes pour entre­te­nir une forme de vic­ti­mi­sa­tion, nour­rie des sou­ve­nirs contem­po­rains du fran­quisme.